Microbiologie

La microbiologie et l'embouteillage

La microbiologie et embouteillage


Certains produits embouteillés sont sujets à une contamination par des bactéries et levures.

Lorsque ces micro-organismes ne présentent pas de danger pour le consommateur, leur présence dans le produit fini est malgré tout dommageable.
Les risques encourus sont des reprises en fermentation et une altération organoleptique du produit.

Dans un contexte où les acteurs de la distribution sont de plus en plus exigeants sur les produits qu’ils proposent en rayons, la maîtrise microbiologique est primordiale.

La méthodologie de Néo-Options

Une offre Microbiologie claire et simple : 

  1. Un premier rendez-vous pour faire connaissance et cadrer le domaine d’intervention,
  2. Un audit réalisé sur site(s) gratuitement et sans engagement,
  3. Une étude des améliorations possibles, avec le chiffrage des gains,
  4. L’établissement du devis de la prestation,
  5. La présentation et la remise des pièces liées au dossier,
  6. Le suivi et l'accompagnement.

Les avantages

La présence de micro-organismes dans un produit fini n’est pas sans effets.

Le premier risque est que des produits puissent être bloqués un certain temps et donc indisponibles à l’expédition.
Les conséquences éventuelles :

  • Ne pas pouvoir servir le client et qu’il fasse jouer les pénalités,
  • Ne pas pouvoir reproduire rapidement par manque de vrac ou de matières sèches et donc de prolonger cette rupture,
  • De devoir, in fine, détruire le lot avec les coûts que cela représente.

Le second risque est de voir des produits contaminés passer le filtre des analyses, être expédiés et que ce soit détecté chez le client, voire le consommateur.

Au-delà de l’aspect économique, l’impact sur l’image est également présent et a lui aussi son impact économique.

Aujourd’hui, dans les domaines de l’embouteillage concernés, tous les acteurs du marché, fournisseurs et passeurs d’ordres, ont connaissance de cette problématique. Celle-ci même qui ne va pas dans le sens de la hausse du degré d’exigence des distributeurs.

Demain, celui qui en aura la maîtrise, outre le fait de régler les conséquences exposées ci-dessus, supplantera la concurrence en termes d’image liée au phénomène. Les microbiologies résiduelles ne seront plus une cause de pertes, mais de gains de marchés.

Contacter Néo-Options